Orphan Train - James Attlee

Des chansons sur le train-train de la vie et de ses surprises, de ses tristesses, de ses douceurs...
Comme quoi, le grand véhicule c’est ce qu’on peut saisir du quotidien, de la contrainte peut naître
l’inspiration : l’important n’est pas dans ce qui est mais dans ce qu’on en fait.
James Attlee fait du présent un cadeau pour l’âme et l’oreille.

Plus de détails


10,80 € TTC

maat046

24 autres produits dans la même catégorie :

James Attlee est un présentacteur.
Il propose d’optimiser le présent afin d’en saisir les sèves.
James est musicien avant toute chose.
A la fin des années 70, il fait partie de la scène musicale londonienne et de ceux qui veulent d’avantage de présent.
Ce n’est pas NO FUTURE, c’est NOW FUTURE.


Après, avec les hasards de la vie, il devient d’abord «editor» (celui qui aide les autre à donner forme à leur pensée) et puis le voilà écrivain.
Il donne en partage les saveurs qu’il ressent, il ti sse des liens avec ce qui peut rendre le présent plus riche.
Il écrit un livre sur une rue, puis sur la présence de la
lune à travers les arts...
James Attlee vit à Oxford et travaille à Londres, tous
les jours il commute.
Et ce commute lui inspire d’abord une série de
photos prises tous les jours à la même heure...
Alors il décide d’écrire un livre sur la ligne de train
qu’il utilise.
Alors il décide que le chemin de fer sera son bureau.
Alors il demande à la compagnie de «chemin de
faire» une bourse afin d’être «écrivain en résidence»
dans le train... et ça marche...
Comme quoi si on ose on avance...

Au fur et à mesure que le livre avance des chansons
apparaissent dans sa tête...
Et voici donc ORPHAN TRAIN, le pendant sonore du
livre...
Avec deux amis Nick Jacobs et Ian Nixon, et la
surprise de Lola Creis, James vient en France, à Lizières, enregistrer quelques chansons.


Comme pour la musique du Londres de ces années-là, la musique est ce qui jaillit de l’amitié.
Des chansons simples et profondes, comme le sont les expériences que nous off rent la vie.
Des chansons sur le train, sur les trains que l’on prend parfois, que l’on regrette aussi et puis qui
restent comme des tentatives d’aller au delà de ce qui semblait être tout tracé.


Des chansons sur le train-train de la vie et de ses surprises, de ses tristesses, de ses douceurs...
Comme quoi, le grand véhicule c’est ce qu’on peut saisir du quotidien, de la contrainte peut naître
l’inspiration : l’important n’est pas dans ce qui est mais dans ce qu’on en fait.
James Attlee fait du présent un cadeau pour l’âme et l’oreille.


Ramuntcho Matta

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Panier  

article (vide)

Newsletter